Flânerie fleurie dans les parcs et jardins de Seine-et-Marne

Catégories
Respirer
Seine-et-Marne

Visiter un jardin ou un parc en Seine-et-Marne, c’est prendre le temps de flâner… Chercher un coin où se poser au frais, à l’ombre d’arbres centenaires et de fleurs envoûtantes. C’est se promener chaque jour dans un parc comme si c’était un nouveau rituel bénéfique à notre bien-être. Les parcs et jardins seine-et-marnais sont aussi verdoyants que fleuris, aussi jalousement gardés qu’ouverts aux visiteurs. Alors vous êtes prêts ? Les oiseaux chantent !

Parcs et jardins : les incontournables remarquables de Seine-et-Marne

Côté majesté

Réalisés par des maîtres qui ont réinventé les paysages des jardins français à leurs époques, les parcs et jardins des châteaux de Seine-et-Marne valent le détour. Ils ont aussi inspiré d’autres grands chefs d’œuvre de France comme Versailles, mais chut, c’est encore un secret. Préparez votre cœur à louper un battement, votre promenade n’en sera que plus fabuleuse.

  • Visiter le parc du château de Champs-sur-Marne : 84 hectares, des broderies de buis filent dans la perspective, ce parc a connu de nombreuses modifications. D’abord conçu à la française en 1710, par Claude Desgots, auteur du Palais-Royal à Paris, il a ensuite été entièrement redessiné, au début du XIXème siècle, dans une composition à l’anglaise de très grande ampleur qui intégrait le parc de Noisiel. Puis au début du XXème siècle, il fut restauré dans un style à la française par Henri et Achille Duchêne. Mais saviez-vous que le château de Champs-sur-Marne était un domaine agricole ? Une visite guidée dédiée à cette histoire du parc nourricier est disponible !
  • Visiter le parc et les jardins du château de Vaux-le-Vicomte : l’un des premiers chefs d’œuvre de Le Nôtre et œuvre fondatrice du jardin à la française, rien que ça ! Etendu sur 35 hectares, la perspective du jardin est longue entre la grille d’honneur du château jusqu’à la statue d’Hercule. Parterres, bassins, statues et topiaires d’if se succèdent avec, en toile de fond, l’un des plus beaux châteaux privés de France. Le parc quant à lui compte 500 hectares rythmés par des points d’eau rafraîchissants, forêts et contre-allées bucoliques. Les romantiques aiment s’y balader à la lueur des bougies… Ou depuis le dôme privatisé du château pour profiter de la vue 360° et du champagne servi par un maître d’hôtel. Les enfants s’amusent à suivre le jeu d’énigmes pour découvrir les subtilités du jardin (demandez le livret-jeu). Et les familles fatiguées peuvent louer un véhicule électrique pour apprécier les points de vue les plus éloignés du domaine. Le plaisir de tous est assuré à Vaux-le-Vicomte !
  • Visiter le parc et les jardins du château de Fontainebleau : jardin de Diane, Grand Parterre, jardin anglais… Les espaces sont aussi différents que variés au domaine de Fontainebleau. Chacun son style, son ambiance et ses habitués. Promeneurs de chien, étudiants des écoles d’art américaines, salariés en plein pique-nique et visiteurs romantiques se croisent dans les larges allées et cours du château de Fontainebleau. Implantés dans un site marécageux riche en sources, ces jardins ont été conçus sous l’influence des artistes italiens de la Renaissance auxquels François 1er a fait appel. Ils marquent une étape essentielle dans l’invention du style « à la française ». Son système hydraulique ingénieux en a d’ailleurs posé les fondations. Mais c’est ce qui en fait aujourd’hui aussi tout le charme avec l’étang aux carpes, les fontaines rafraîchissantes et le grand canal où se reflètent l’horizon. Direction l’embarcadère de l’étang pour voir le château d’un autre point de vue !

Côté artistes

On vous en a déjà parlé, l’art est intimement lié au territoire seine-et-marnais. Que ce soit dans les rues, dans les ateliers d’artisans ou dans des villes et villages d’artistes réputés, il semble que la Seine-et-Marne inspire les artistes et esprits créatifs.

  • Au Parc culturel de Rentilly – Michel Chartier à Bussy-Saint-Martin : 54 hectares, 3 espaces paysagers distincts : le parc à l’anglaise au Nord, la perspective à la française au Sud et la forêt à l’Ouest, et un château miroir pour refléter la nature dans toute sa poésie. Ici les amoureux de la nature, les férus de spectacles, les amateurs d’art contemporain, les grands et les moins grands se retrouvent ! Une promenade ou un pique-nique entre les cèdres de l’Atlas, séquoias géants, ginkgos bilobo et hêtres pourpres vivifient autant l’âme que le corps. Randonneurs, cyclistes et joggeurs aiment se faufiler au milieu des familles pour profiter de la beauté du parc de Rentilly !
  • Au Point du Jour à Verdelot : Nous avions rencontré Françoise le 8 mars dernier où elle nous racontait que ce jardin avait été créé pour y vivre et s’épanouir. 7 hectares fabuleux ouverts sur une campagne aussi douce qu’un souvenir d’enfance, ça fait un peu rêver ! Arbres fruitiers ou rares, arbustes fleuris, plantes grimpantes, rosiers, plantes de terre de bruyère, et objets originaux décorent le jardin (et peut-être le vôtre ?). D’une surprise à une autre : les cabanes se laissent enlacer par des arbres ou abriter par des toitures végétales, les oies veillent sur l’herbe tendre et tiennent compagnie aux visiteurs. Venir au Point du Jour, c’est partir pour une échappée belle vers le bonheur simple d’être là, bien ancré dans le présent. D’une imagination à une autre, ce jardin remarquable se transforme à mesure qu’on l’explore : jardin onirique aux installations artistiques uniques, théâtre antique, terrain de jeu pour enfants, pépinières enchantées, salon des fées bucolique… Y flâner ressource le cœur.
  • Au Musée-jardin Bourdelle à Égreville : Au Sud de la Seine-et-Marne, cet écrin de verdure se niche en bordure d’un chemin départemental et de champs de tournesols. Passez la porte en bois et vous voilà plongés dans un cocon où s’entremêlent nature et œuvres d’art taille XXL. Le jardin Art Déco entouré par un rideau d’arbres, est coloré, poétique. La seconde fille d’Antoine Bourdelle y a vécu après la mort du sculpteur. Ce musée en plein air vous entraîne dans une déambulation au milieu de 58 œuvres en bronze monumentales comme le célèbre archer Héraklès. Ici, la balade est presque trop courte !
  • Au Moulin Jaune à Crécy-la-Chapelle : Le clown russe Slava Polunin, fondateur du Snowshow et de nombreux spectacles de rue y est le maître des lieux. Ici, la promenade est artistique et légèrement loufoque. Au milieu de ce jardin remarquable aux multiples couleurs, tantôt blanc, rouge, noir ou violet, chaque univers cache une cabane, un kiosque indien, un pavillon coréen, une barque en forme de lune et tellement d’autres surprises qu’une seule visite ne suffit pas ! Entre les arbres parapluies ou la balançoire perdue au milieu de chaises suspendues, votre parenthèse au vert sera plus qu’enchantée. Vitaminé, créatif voire espiègle, ce jardin inspire chaque visiteur et laisse un souvenir inoubliable dans nos esprits. On ne pourrait pas résumer autrement une flânerie dans les allées du Moulin Jaune que par une déambulation digne du Pays des Merveilles de Lewis Carroll. Serez-vous la prochaine Alice ? Tip à connaître : le jardin n’est ouvert qu’à certaines dates pour des événements hauts en couleurs ! Surveillez les actualités.

Parcs et jardins du passé : une autre histoire de la Seine-et-Marne

Histoires anciennes et empreintes du passé sont distillées dans ces parcs et jardins. De quoi jouer avec notre mémoire, nos connaissances et notre curiosité. Au détour d’un couloir de verdure, ces bulles naturelles cherchent à renouer avec tous nos sens. À chaque promenade, une douce nostalgie nous emporte ailleurs, pourtant vous êtes bien en Seine-et-Marne !

  • Au parc des Capucins à Coulommiers : Du très vaste château conçu à la fin du XVIème siècle, par le duc de Longueville et son épouse (aka la Princesse de Clèves), il ne reste que les pavillons de garde et quelques vestiges romantiques ornant ce joli parc de 4 hectares. Reconstitué à la française et à l’anglaise, le parc des Capucins vit au rythme des vieux arbres, des canards et de la rivière du Grand Morin. On se pose facilement sur une des chaises colorées pour bouquiner ou en bord d’eau pour pique-niquer. Et pour les plus explorateurs, la grotte aux coquillages du musée des Capucins est à voir absolument !
  • Au jardin Bossuet à Meaux : Entre cathédrale et vestiges de remparts gallo-romains, ce jardin de l’évêché remonte au XVème siècle mais n’a pris sa forme de jardin à la française qu’au milieu du XVIIème siècle. Il est le décor végétal du palais épiscopal de Meaux. Entouré de tilleuls, le jardin Bossuet a la forme d’une mitre d’évêque brodé de buis fleuris. Au fond, un escalier mène à un petit jardin en terrasse situé sur les remparts. Des ifs tricentenaires flirtent avec les nombreux rosiers du jardin dont les « Rosiers Bossuet Aigle de Meaux ». Ces rosiers buissons à grandes fleurs sont très parfumés, doucement épicés, et colorent les allées du jardin où plantes rares et plantes médicinales anciennes se côtoient. Une belle adresse pour en prendre plein les yeux et le nez !
  • Au jardin du cloître de Donnemarie-Dontilly : Ici, le jardin se compose de plantes médicinales utilisées au Moyen-Âge et de fleurs comme les lys et les roses. Adossée à l’église Notre-Dame de la Nativité, le jardin médiéval se déroule sur un thème singulier, celui de « la vie et la mort ». Il représente l’idéalisation du Paradis, les douze rectangles évoquant les douze apôtres et les mois de l’année. Le nombre 4, nombre des éléments, des saisons, mais aussi des Évangélistes, est à la base de l’organisation de ce jardin. Les symboles sont là où vous les chercherez. Si vous êtes en quête d’un lieu calme propice à la méditation ou à un moment de spiritualité, le jardin du cloître de Donnemarie-Dontilly est fait pour vous.
  • Au jardin médiéval de la Commanderie des Templiers de Coulommiers : L’histoire de ce jardin tient à un rêve, celui du paysagiste Joël Chatain et de l’Association des Techniques Anciennes. Leur volonté ? Réaliser un jardin d’inspiration médiévale à vertu pédagogique proposant un chemin de visite inspiré du Roman de la Rose et des jardins monastiques médiévaux. En 1993, le rêve devient réalité et le jardin médiéval de la Commanderie des Templiers voit le jour. Il compte plus de 250 espèces de plantes médicinales, légumes anciens, arbres fruitiers connus et utilisés au Moyen-âge et indispensables à la biodiversité. L’enclos de fruits rouges fait autant gargouiller nos estomacs que les vergers de pommiers et poiriers. Plus qu’un cabinet de curiosités naturels, ce jardin botanique nous rend gourmand du passé ! En ce moment et jusqu’au 11 juillet, un atelier de plessage est à expérimenter sur place. Le CAUE de Seine-et-Marne organise également des stages de jardinage “Une journée au jardin médiéval”, les samedis 26 juin, 17 juillet, 11 septembre et 2 octobre prochains.

Le saviez-vous ?
Le jardin Bossuet, le jardin du cloître et le jardin médiéval de la Commanderie sont aussi appelés des jardins des simples. On appelle « simples » les plantes utilisées depuis l’antiquité pour leurs vertus médicinales. Un jardin de simples ne comprend pas seulement des plantes médicinales. Elles sont associées à des plantes aromatiques et condimentaires, dont la plupart d’entre elles ont également des vertus thérapeutiques. Les herbes fascinent et soignent depuis plus de 1 500 ans. Leur histoire est intimement liée à celle des moines et leurs pratiques de la médecine. Ils sont longtemps restés les seuls dépositaires des connaissances liées à leurs propriétés thérapeutiques. C’est pour cela que dans notre imaginaire collectif, un « jardin des simples » s’organise de la même façon que ceux qui étaient cultivés dans les monastères : des espaces thématiques et géométriques, ordonnés en parterres réguliers, carrés ou rectangles, délimités par des bordures.

Parcs de Seine-et-Marne : oasis de verdure impromptue en ville

Shot de verdure en pleine ville, les parcs seine-et-marnais apportent ces bulles d’air bénéfiques aux citadins pressés. Le béton n’a qu’à bien se tenir. Les balades matinales et pauses déjeuner ont une autre saveur de ces oasis de bonheur.

  • Au parc Debreuil à Melun : Qui aurait cru qu’au cœur de la ville préfecture traversée par la Seine, on pouvait encore trouver un îlot végétal aussi charmant ? Étang pour les pêcheurs amateurs, parcours de santé pour les sportifs et arbres originaires du monde entier composent un univers hétéroclite à traverser le temps d’une balade énergisante.
  • Au parc de la Fontaine aux Pigeons à La Ferté-sous-Jouarre : Inspiration anglaise garantie avec ce parc de 65 000 m2. Véritable arboretum créé au gré des voyages de son créateur, le parc s’étire sur un coteau vallonné et dominant la Marne. Au centre, une immense pelouse connecte les sentiers de balade. Pique-niqueurs, promeneurs de chiens et tribus installés pour se détendre ou retrouver leur âme d’enfants fréquentent le parc chaque jour. Idéal pour une pause à l’ombre d’arbres séculaires pendant l’été.
  • Au parc des Frênes à Montévrain : Chênes, platanes, saules, mares et petit ru dessinent le paysage de ce parc qui était autrefois un élément du parc à la Française du château de Chessy. Plus de 22 hectares de nature offrent une bouffée d’oxygène aux enfants et sportifs des environs. Mais les amoureux de la nature peuvent découvrir les trésors de la faune et de la flore des lieux grâce à un circuit numérique pensé comme un jeu de piste via l’application Baludik. De quoi occuper les esprits les plus curieux !
  • Au parc naturel du Pâtis à Meaux : 150 hectares longeant la Marne, une douzaine de plans d’eau, des circuits de promenades balisés de 1 à 6 km pour les randonneurs du dimanche et plus 70 espèces d’oiseaux qui y trouvent refuge… le parc du Pâtis propose un incroyable panoramas de paysages tous différents. Promenade, cyclisme, équitation, pêche, parcours sportif, découverte nature… Tout y est pour combler vos envies grâce aux aires de pique-nique et de jeux, panneaux de découverte, pont-flottant et observatoire pour les oiseaux. Au détour d’un chemin, d’une prairie fleurie ou d’une passerelle, votre simple balade se transforme en exploration naturelle unique.

Jardins où buller, parcs où se détendre… Jardins des savoirs, jardins d’histoires… Parcs où se promener, parcs où rêver… En Seine-et-Marne, les forêts et campagnes ne sont pas les seuls coins de verdure où vous pouvez flâner et respirer. La main de l’homme y a joué son rôle et y a insufflé toute sa créativité pour nous offrir ces paysages fleuris et colorés.
Et vous, où se trouve votre oasis préférée ?

Bonnes adresses

Article précédent
Article suivant
Partager